FORMATION
PLÂTRIER CONSTRUCTEUR À SEC

Sans le plâtrier constructeur à sec, les murs des bâtiments

paraîtraient bien nus. Ce professionnel exerce un métier

dont le champ d’activité n’a cessé d’évoluer ces dernières

années. Il applique un crépi sur les parois et les plafonds

bruts et exécute des travaux de construction à sec (cloisons,

plafonds et sols). Il isole aussi les bâtiments contre le froid,

les bruits ou l’humidité. L’une de ses spécialités est la pose

d’ornements en stuc. Certaines de ses tâches peuvent requérir de la force physique, comme le crépissage d’un plafond ou le transport de sacs de plâtre. D’autres activités

nécessitent avant tout de la réflexion et de l’habileté manuelle.

Le plâtrier constructeur à sec ne se contente pas de

manier la truelle et la taloche: il utilise aussi des perceuses

et des mètres, ainsi que des plans et des calculatrices pour

planifier les travaux et calculer les quantités de matériaux

nécessaires.

Formation professionnelle initiale
 

Durée 3 ans (CFC), 2 ans (AFP)

Formation pratique 4 jours / semaine en entreprise

Formation théorique 1 jour / semaine en école professionnelle

 

Possibilité d’obtenir une maturité professionnelle pendant ou

après la formation initiale (CFC) qui ouvre les portes des HES,

avec ou sans examen.

Formation supérieure

Certificat de chef de chantier 1 an et demi en emploi

Brevet fédéral de contremaître 1 an et demi en emploi

Diplôme fédéral de maîtrise 1 an et demi en emploi

Conditions de travail

5 semaines de vacances

Salaire minimum 3 ans après CFC, plus de Fr. 5’000.–/mois

41 heures de travail / semaine

Retraite anticipée dès 62 ans

A noter que le genre masculin est utilisé comme générique, dans un souci de lisibilité.

1/2
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Twitter Icon